ENTREVUE PRO AVEC PHILIPPE BERGERON

Fonceur, ambitieux et porté par le désir de faire rayonner l’entrepreneuriat québécois, Philippe Bergeron est à la tête de plusieurs entreprises 100 % d’ici dans le domaine de la beauté (Mériance Collagène et Bleu Lavande, à titre d’investisseur) et du voyage (Karavaniers, Uniktour, Terres d’Aventure).  Bienvenue dans l’univers de cet investisseur et entrepreneur visionnaire.

 

Qu’est-ce qui vous a mené à investir dans le domaine de la beauté ?

Ma découverte des cosmétiques a débuté avec la reprise de Bleu Lavande il y a quelques années. Avec un groupe d’investisseurs, nous avons convenu qu’il était hors de question de laisser aller ce fleuron des Cantons-de-l’Est et c’est ainsi qu’en 2012, nous avons racheté l’entreprise. Cette expérience très enrichissante m’a donné envie de créer une nouvelle marque de cosmétiques 100 % de chez nous, en partant de rien, comme je l’avais fait dans le passé avec Uniktour.

 

Quand Mériance Collagène a-t-elle vu le jour ?

En 2013, j’ai eu l’opportunité d’acquérir une marque de soins pour le visage distribuée en institut. Cette transaction n’a malheureusement pas fonctionné, mais l’expérience m’a permis d’en apprendre plus sur le réseau Québécois des instituts de beauté, notamment ce qu’il manquait aux esthéticiennes pour accroître leurs revenus. Mon modèle d’affaire est ainsi né ! J’avais également déjà en poche la technologie web nécessaire pour arriver à mes fins. Il ne me restait donc qu’à créer les meilleurs produits sur le marché pour finalement lancer Mériance Collagène Inc. Après deux ans de R&D, nous avons finalement lancé, en 2015, une ligne de produits créée avec une concentration record d’ingrédients actifs anti-âge : des produits performants, épurés, luxueux et non superficiels, fabriqués à partir d’ingrédients nobles et naturels !

 

Pourquoi avoir choisi une conception et fabrication locale ?

Pour moi, il allait de soi de favoriser une fabrication entièrement locale puisque j’ai l’habitude de n’investir que dans des entreprises et technologies québécoises. Nous avons donc fait la rencontre d’un laboratoire extraordinaire situé à Cowansville et sommes arrivés à une entente clé en main avec eux. Nos produits sont développés, formulés, remplis dans des chambres stériles et emboîtés, ici même, dans le Grand Montréal. En plus d’avoir un meilleur contrôle sur la qualité, la fabrication locale nous permet beaucoup de souplesse et l’opportunité de pouvoir développer davantage de nouveaux produits. Juste en 2016, nous en avons lancé une dizaine !

 

En quoi les produits Mériance Collagène se distinguent des autres marques ?

J’aime penser que Mériance se distingue à 2 niveaux :

Tout d’abord, nous avons une grande écoute des commentaires et inquiétudes des esthéticiennes. Nous développons donc des produits de soins cabine et de revente créés sur mesure pour répondre à leurs besoins. D’un autre côté, nos produits ne sont également pas dilués et ceci est probablement l’un des aspects les plus importants de notre
offre. Nos produits sont en effet bourrés d’actifs, et ce, dans de très fortes concentrations, d’où notre slogan « Plus d’ingrédients actifs, plus de résultats ».

 

Quelles approches marketing privilégiez-vous pour l’entreprise ?

Notre objectif en tant que marque, est d’être littéralement la force de vente et les stratèges marketing de nos cliniques! En ouvrant un compte chez Mériance les clients reçoivent ainsi une multitude d’outils pour les aider à accroître leurs ventes. Déjà nous leur fournissons des formats d’échantillons de 10 ml (oui oui, pas seulement 2ml !). Ils reçoivent également, dès l’entrée de la marque dans l’institut, 200 cartes-cadeaux Mériance « brandé » au nom de leur clinique, de 50 $ chacune.

Grâce à celles-ci, nous avons créé un programme d’affiliation. Grossièrement expliqué, les instituts sont invités à remettre ces cartes-cadeaux à des clients pour leur faire découvrir la marque ou dans l’optique d’attirer plus de clients chez eux. Le client se rend ensuite en ligne et, pour avoir droit à son 50 $, doit entrer le code promo qui lui a été donné. Celui-ci vient lier la transaction à la clinique qui reçoit alors une rémunération. Par la suite, le client aura le choix de retourner acheter en clinique (ou le prix est un peu moins élevé qu’en ligne) ou racheter directement sur le web, le tout en assurant toujours aux salons une partie des profits générés.

Dans le même ordre d’idées, nous envoyons également par la poste, dans la région de chaque clinique, des cartes postales permettant de commander gratuitement des échantillons de Mériance sur notre site web. Le consommateur, qui reçoit la publicité par la poste, devra ainsi entrer le code qui lui a été remis et, grâce à celui-ci, sera lié pour toujours à la clinique. À chaque achat de ce consommateur, la clinique à qui il est affilié recevra une commission qui représente environ la même chose qu’une vente « régulière », en clinique. En résumé, on crée des ventes en ligne qui rapportent directement aux cliniques, tant en termes monétaires, qu’en termes de clientèle.  Je pense que l’avenir de l’entreprenariat s'assoit dans ce genre de stratégies, et ce, peu importe le domaine d’action de l’entreprise. Un revendeur ne devrait pas avoir à compétitionner contre son fournisseur pour des parts de marché : le fabricant et le détaillant se doivent de travailler ENSEMBLE.

 

** Tel que vue dans l'édition de septembre-octobre 2017 des Nouvelles Esthétiques Spa Canada **