LA PRÉSENCE ACTIVE SUR FACEBOOK

Vous venez de partager un article super intéressant pour vos clientes à propos de vos nouveaux produits ou vous leur proposez une promotion irrésistible. Malgré vos 500 fans, vous n’obtenez que 100 vues au total et 2 « J'aime ». Non mais, c’est frustrant ! Laissez-moi vous expliquer pourquoi c’est ainsi.

 

L’algorithme de Facebook 

Au départ, le réseau social Facebook était destiné exclusivement aux étudiants universitaires qui désiraient socialiser. À son ouverture au grand public, la popularité du réseau social a littéralement explosée. Si vous êtes de ceux qui utilisent cet outil de manière commerciale depuis longtemps, vous avez surement remarqué une grande différence dans la portée de vos publications plus récentes. Ça s’explique par le fait que Facebook fonctionne avec un algorithme qui passe vos publications en revue et qui en détermine la pertinence pour chaque utilisateur.  Chaque usager Facebook est inscrit avec son adresse courriel.

Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, toute votre activité Web est surveillée selon votre connexion aux réseaux sociaux, aux moteurs de recherches ou à vos achats en ligne. L’objectif de Facebook est d’offrir à ses usagers une expérience agréable qui leur donnera le goût de se connecter plus souvent. L’expérience de l’abonné se fait à travers son fil d’actualité. S’il n’y voit rien d’intéressant, il ne s’y attardera pas.  Mais comment Facebook  sait-il ce qui me plaît ? C’est tout simple, il remarque ce à quoi vous attribuez la mention «J'aime » et ce que vous commentez. Il enregistre les liens sur lesquels vous avez cliqué, les photos que vous avez regardées longtemps, les gens avec qui vous avez échangé (Messenger par exemple), les pages que vous avez aimées, consultées et les vidéos qui ont attiré votre attention pendant plus de trois secondes. Même vos appareils mobiles vous trahissent lorsque vous activez votre géolocalisation ou que vous indiquez un endroit que vous visitez. Bref, vous êtes surveillés ! Ça peut paraître un peu effrayant vu sous cet angle, mais l’objectif de Facebook est de vous proposer, sur votre fil d’actualité, les publications qui sont susceptibles de vous intéresser. 

  

Comment améliorer ma portée?

Les gens qui voient vos publications sont celles qui y réagissent régulièrement, qui sont connectées lorsqu’elles visitent votre entreprise ou qui communiquent avec vous. Vous comprendrez donc rapidement que ce qui est intéressant c’est de provoquer une réaction chez vos fans !

 

Caractéristiques d’une bonne publication

Pour Facebook, une bonne publication en est une qui suscite l’intérêt organique de vos fans. La portée organique est celle qui est provoquée naturellement, sans que vous n’ayez payé pour la diffusion. Plus il y aura de réactions et de partages, plus votre publication sera montrée. Les publications les moins performantes sont celles qui comportent seulement du texte puisqu’elles accrochent moins instantanément le regard. De plus, les gens sont toujours pressés, le texte doit donc être court ! Une bonne façon d’attirer l’attention est de mettre une image. Les images les plus attirantes sont celles qui suscitent un sentiment chez celui qui la regarde. Évidemment, tout dépend de votre public cible. Si votre auditoire est majoritairement féminin et âgé entre 25 et 45 ans, publiez la photo d’une jolie femme de ce groupe d’âge ou d’une femme enceinte et la réponse sera automatique.

Enfin, la publication la plus efficace d’entre toutes est la vidéo, puisqu’elle stimule plus d'un sens à la fois. Ainsi, on s'y attarde davantage pour « enregistrer » son contenu, ce qui nous
implique beaucoup plus dans le processus de réactivité.  

 

Bref, votre présence sur Facebook est indispensable, mais vous devez concentrer vos efforts à publier du contenu pertinent. Ce n’est pas nécessairement le volume de publications qui sera déterminant de votre succès, mais davantage le contenu de celles-ci. Vous aimeriez en apprendre davantage sur le sujet ? Je vous invite à surveiller les articles complémentaires dans les prochaines éditions du magazine.

 

** Texte d’ Isabelle Gagné, esthéticienne, tel que vu dans l'édition de septembre-octobre 2017 des Nouvelles Esthétiques Spa Canada **