LA CELLULITE : QUOI FAIRE POUR LA DIMINUER ?

Qu’est-ce que la cellulite ?
La cellulite est le résultat d’un changement de structure des tissus adipeux logés sous l’épiderme. Elle donne à la peau une apparence « bosselée », jugée disgracieuse. On l’observe surtout à l’arrière des cuisses et sur les fesses.

La cellulite touche presque exclusivement les femmes, chez qui les médecins la considèrent comme un phénomène physiologique normal. Près de 9 femmes sur 10 en sont touchées à un moment ou l’autre de leur vie, pour 1 homme sur 50.

Il n’existe aucun moyen de se débarrasser complètement de la cellulite, à moins qu’elle ne soit très légère. Il est néanmoins possible, pour certaines personnes, d’améliorer l’apparence de leur cellulite par divers moyens. Cependant, l’effet des traitements est temporaire et ceux-ci doivent être répétés pour en tirer profit à long terme.

Le moment de son apparition varie beaucoup d’une personne à l’autre, et dépend de nombreux facteurs.

Bien que la cellulite pose essentiellement un problème esthétique, elle peut susciter une certaine gêne physique, et même des douleurs. Avec le temps, la cellulite tend à se densifier, ce qui provoque une pression accrue sur les terminaisons nerveuses et une hypersensibilité de la zone affectée. Chez certaines femmes, la palpation, le toucher, voire un simple frôlement de leurs zones de cellulite produit une sensation parfois assez douloureuse. De plus, une « vieille » cellulite peut entraver la circulation locale du liquide lymphatique.

Les causes de son apparition
Les causes sont multifactorielles et ne sont pas encore clairement établies par les professionnelles. Il y a diverses hypothèses : il se pourrait que des réactions d’inflammation y participent. On a également observé que les hormones sexuelles féminines, l’hérédité, l’exercice physique et l’alimentation influencent son apparition.

En présence de cellulite, on constaterait une augmentation, à la fois du nombre de cellules adipeuses et de la rétention d’eau. Les chambres des cellules se gonfleraient, un tiraillement sur la peau, lui donnant un aspect matelassé.

 

Les facteurs aggravants sont :

  •  L’alimentation : Un apport excessif en sel, une diète riche en glucides (sucres), en lipides (gras) et pauvre en fibres alimentaires risquent de contribuer à la cellulite.
  • Le manque d’exercice physique : la sédentarité contribue à aggraver la cellulite. Les muscles des jambes exercent un effet de pompe pour aider le sang à circuler dans les veines. Une masse musculaire peu développée tend donc à ralentir la circulation du sang dans les veines des jambes (appelée « retour veineux »).
  • Le tabagisme : La nicotine altère la circulation du sang dans les petits vaisseaux sanguins et diminue l’oxygénation des tissus.
  • La prise de contraceptifs oraux ou de certains médicaments, dont les oestrogènes, les antihistaminiques et les corticostéroïdes, peut causer la cellulite.

 

Il n’existe pas de traitement qui puisse éliminer la cellulite à 100 %. Les experts recommandent d’agir sur plusieurs fronts à la fois afin d’obtenir le plus d’effet possible sur la cellulite.

 

Les traitements

Activité physique
Même si le poids n’est pas en cause, il est souhaitable de s’adonner régulièrement à l’exercice physique pour renforcer le tonus musculaire et améliorer la circulation sanguine.

Massage
Le massage se fait selon un mouvement de va-et-vient de l’appareil sur la peau. Un traitement dure environ 45 minutes et est habituellement répété une à trois fois par semaine durant quelques semaines.

Les ultrasons et radios fréquence
Il s’agit d’un traitement très utilisé bien que le mécanisme d’action soit mal connu. La technique consiste à produire des ultrasons par le biais d’un générateur de courant électrique à haute fréquence connecté à un matériel céramique se déformant sous l’influx du champ électrique, convertissant donc l’énergie électrique en une énergie mécanique se propageant sous la forme d’ondes dans les particules du milieu. Ceci engendre une chaleur qui détruit les graisses, mais aussi un micromassage. On applique perpendiculairement l’appareil sur la peau, parfois avec un gel d’échographie entre la peau et l’appareil pour faciliter la diffusion des ondes. On ressent une chaleur locale. C’est une technique peu agressive.

Les crèmes et les gels anticellulites
Les plus utilisés contiennent des méthylxanthines (théophylline, aminophylline, caféine), des hormones thyroïdiennes, de l’acide triiodothyroacétique, des inhibiteurs alpha2-adrénergiques. Certains fournisseurs affirment que ces matières actives réduisent localement la masse adipeuse et stimulent la fragmentation des cellules adipeuses. On trouve aussi de la silice (souvent associée à la caféine), un constituant naturel de l’élastine, du collagène, des protéoglycanes et des glycoprotéines endogènes qui forment la structure de soutien de la peau.

D’autres produits visent à faciliter la circulation sanguine grâce à des extraits de centella asiatica, de marronnier d’Inde, d’hamamélis et de vigne rouge, par exemple. Leur effet sur la cellulite serait très léger.

On conseille généralement de combiner l’usage des produits topiques avec d’autres approches anticellulites. Un obstacle important à leur efficacité est leur pénétration. En effet, pour agir sur la cellulite, le produit doit atteindre la couche sous-cutanée. La recherche et développement tentent d’améliorer cet aspect.

Les huiles essentielles
Il y a également les huiles essentielles qui agissent comme décongestionnant : huile essentielle de cyprés (cupressus empervirens), essence de citron (citrus limon), l’huile essentielle de cannelle écorce (cinamomum verum), huile essentielle de menthe poivrée.

Ces huiles activent la circulation et restaurent l’élasticité de la paroi veineuse. Elles décongestionnent le tissu conjonctif, et sont aussi raffermissantes. Elles agissent sur la rétention d’eau, la peau mal irriguée et éliminent les œdèmes.

Le drainage lymphatique manuel (DLM)
C’est une technique de massage qui vise à stimuler la circulation de la lymphe par des pressions douces et rythmées le long des vaisseaux lymphatiques. Cela peut aider à réduire de 70 % l’effet de la cellulite en pratiquant des traitements au moins une fois par semaine.

Il est nécessaire de trouver des traitements qui agissent sur les 3 composantes anatomiques de la cellulite : capitons graisseux, brides à l’origine des dépressions et le relâchement cutané.

Il est important aux professionnelles de proposer des traitements efficaces à nos patientes. Fait à noter également; les traitements n’empêchent pas de continuer à respecter les règles hygiéno-diététiques car les causes de la cellulite sont multiples et complexes et les récidives possibles (intérêt des massages dans la prévention des récidives).

 

** Texte DE Dalila B. Chennafi, B.Sc., Ph.D., présidente-fondatrice, Clinique Dermazone et Sarah Biodermes Biocosmétiques, tel que vue dans l’édition de juillet-août 2017 des Nouvelles Esthétiques Spa Canada **