LA TECHNOLOGIE AU SECOURS DES TACHES PIGMENTAIRES

Normalement accentuées durant la période estivale, les taches pigmentaires sont présentes à l’année longue et résultent de multiples expositions solaires à travers les années. Il est donc logique qu’elles soient l’une des conditions les plus délicates et difficiles à atténuer ou enlever. Beaucoup d’éducation envers vos clients est nécessaire et, même si les technologies que nous verrons sont des avenues intéressantes, rien ne fonctionnera optimalement sans, à la base, une protection solaire adéquate.

Rappel sur les taches pigmentaires

Les mélanocytes qui se retrouvent dans la couche basale de l’épiderme sont les cellules responsables pour notre pigmentation et donc, des taches pigmentaires. Elles sont munies d’extensions ressemblant à des doigts appelées “dendrites” qui transfèrent la mélanine produite dans les kératinocytes environnantes. Lorsqu’il y a surexposition solaire après de nombreuses années, l’ADN des mélanocytes peut être modifié au point de causer une surproduction de la mélanine et provoquer ainsi l’apparition de taches brunâtres. Étant donné que l’épiderme contient 4 couches (5 sur les paumes des pieds et des mains), les pigments de mélanine peuvent se retrouver à différentes profondeurs. Il peut même arriver qu’un mélanocyte soit tellement surchargé, qu’il se penche et les dendrites pointent vers le bas causant une tache dermique, comme c’est le cas pour le mélasma dermique.

C’est pourquoi travailler avec des lumières avec différentes longueurs d’ondes permet d’atteindre différentes couches dans la peau et aussi aller travailler différentes teintes de taches. Voyons les options les plus efficaces.

Lumière Intense Pulsée (LIP ou communément appelé IPL selon l’abréviation en anglais)

Les LIP émettent une lumière qui rayonne entre 400 et 1400 nm. Beaucoup de manufacturiers vendent des LIP entre 520 et 1200 nm en moyenne. L’avantage des LIP est qu’elles sont absorbées par différents chromophores dont la mélanine. Si on regarde la courbe d’absorption de la mélanine (ligne verte du graphique ci-contre), la mélanine n’est pas absorbée également entre 520 et 1200 nm par exemple. Beaucoup de LIP ont des filtres semblables, mais de plus en plus, nous voyons des LIP avec des bandes de longueurs d’ondes plus courtes, entre 500 et 600 nm par exemple. Ces bandes plus courtes sont donc absorbées de façon plus concentrée, entre un LIP traditionnel et un laser, et ce sont des bandes sélectionnées là où la courbe d’absorption est plus haute. Il est possible que vous voyiez ces LIP de prochaine génération être appelées des AFT (advanced fluorescence technology). Les LIP sont par contre déconseillées pour traiter le mélasma, affection qui est aggravée par la chaleur causée par les LIP. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser des lasers Nd : Yag Q-Switched (QS) ou la radiofréquence fractionnée.

Différents lasers

Certains appareils de laser Alexandrite offrent la capacité de travailler sur les taches pigmentaires. Il y a une certaine absorption par la mélanine qui est géniale pour l’épilation, et donne des résultats pour les taches. Par contre, étant de 755 nm, ce n’est pas la longueur d’ondes optimale pour les taches comparée à des lasers de longueurs d’ondes de 532 nm, 570 nm ou 585 nm par exemple. D’ailleurs, les taches jaunâtres, qui sont particulièrement plus difficiles, car elles sont plus pâles, répondent bien au laser 532 nm.

Il y aussi le Nd : Yag à 1064 nm en mode Q-Switched, qui travaille en nanosecondes au lieu de millisecondes, cette rapidité crée des vibrations acoustiques qui détruisent les pigments. Étant utilisé pour le détatouage et pour le rajeunissement cutané, il fait partie des lasers fractionnés non ablatifs. Par contre, en théorie, à 1064 nm, il y a une moins bonne absorption par la mélanine et la lumière pénètre plus profondément que les couches de l’épiderme. Il est donc plus efficace pour le mélasma ou taches dermiques, ainsi que pour éclaircir les taches des personnes aux phototypes foncées.

Heureusement, la technologie évolue et on peut maintenant retrouver des embouts de différentes longueurs qui permettent une versatilité de distance focale, permettant au laser 1064 nm d’aller plus superficiellement ou plus profondément. On peut aussi retrouver le laser 532 nm en mode QS, en réalité, le laser Nd Yag 1064 en est la source, la fréquence est simplement doublée (1064 étant le double de 532). Attention par contre, si vous regardez la charte, 532 nm est plus agressif au niveau de l’absorption de mélanine et plus superficiel dans la pénétration dans la peau, il convient donc aux peaux claires.

En allant dans les lasers plus agressifs, de type ablatifs (fractionnés ou non) comme l’Erbium Yag 2940 nm ou le CO2 à 10,600 nm, ils sont évidemment efficaces puisqu’ils créent des ablations de la peau, la nouvelle peau qui se régénère est donc plus claire. Par contre, il faut user de plus de prudence, car la nouvelle peau sera beaucoup plus sensible au soleil. Aussi, les peaux foncées ne sont pas de bonnes candidates à cause du risque d’hyperpigmentation. Les phototypes 4 sont la limite et devraient recevoir des peelings au préalable pour limiter ce risque. L’usage du CO2 est opéré par les médecins seulement.

Radiofréquence (RF) fractionnée

Probablement l’avenue la plus intéressante selon des études comparatives des différentes technologies pour traiter le mélasma, la RF fractionnée est une technologie de plus en plus populaire et s’apparente au micro-aiguilles (micro-needling). Il s’agit d’un embout, parfois en rouleau parfois en embout stationnaire, qui crée des micros perforations dans la peau, mais sans aiguilles. Le plasma qui est responsable de ces lésions contrôlées est créé par le contact de l’azote dans l’air et les éclats de radiofréquence. Puisque ce n’est pas de la lumière, la RF fractionnée peut être utilisée sur tous les types de peau, servant de belle alternative aux lasers Erbium Yag et CO2. Et attention, la RF fractionnée peut être aussi agressive et donc donner les mêmes résultats que ces lasers, surtout si c’est une RF fractionnée unipolaire. La RF peut être unipolaire ou bipolaire, c’est un détail à regarder avec le manufacturier.

Micro-aiguilles

Le traitement par micro-aiguilles est un dispositif rotatif avec de fines aiguilles qui créent des canaux dans la peau, visant à stimuler la production de nouveau collagène et aussi la meilleure absorption de principes actifs dans la peau. Ces deux phénomènes peuvent donc aider au niveau des taches pigmentaires. Même si ce n’est pas des lumières, il faut tout de même se protéger du soleil. L’hygiène et la stérilisation sont des critères indispensables à l’utilisation des micro-aiguilles afin d’éviter les infections.

Peelings

Les peelings valent à eux seuls plusieurs articles, car il y a une panoplie de peelings. Étant donné que ce n’est pas une technologie, un appareil, je ne vais pas entrer dans les détails des peelings, dont vous savez déjà les bienfaits pour la peau et pour la pigmentation. Par contre, c’est un soin intéressant à utiliser en préparation de traitements technologiques ou en combinaison (en alternance).

Abrasions mécaniques

Dans cette catégorie, j’aimerais parler de microdermabrasion et d’hydradermabrasion. Bien entendu la microdermabrasion, comme les peelings esthétiques, permet d’enlever quelques couches au niveau de l’épiderme et ainsi éclaircir les taches, par contre il est rare de pouvoir les enlever complètement. C’est donc une technique intéressante à combiner ou à utiliser en préparation à un traitement plus technologique comme les lumières et RF fractionnée. Ce n’est donc pas à négliger.

L’hydradermabrasion quant à elle, utilise de l’eau projetée pour créer la dermabrasion. Vous avez peut-être entendu parler de Silk Peel ou Hydrafacial MD ? Hydrafacial MD gagne d’ailleurs de plus en plus de popularité au Québec après avoir connu un grand succès aux États-Unis et dans le reste du Canada. Ce système possède une technologie brevetée, infuse des ingrédients intéressants et a des lumières LED pour traiter différentes conditions dont l’hyperpigmentation.

En résumé, nous avons vu différentes technologies avec lesquelles vous travaillez peut-être déjà, le plus important c’est de respecter ses limites professionnelles selon chaque système, être réaliste envers les attentes des clients selon la technologie et faire l’ABC des taches. Et dans le doute, référez toujours une consultation dermatologique.

La combinaison de différentes technologies est toujours gagnante, car cela vous permet d’attaquer le problème sous différents angles. Par exemple, vous pouvez faire une cure de peelings ou d’hydradermabrasion et ensuite, commencer des séances de LIP ou RF fractionnée. Si vous facturez les séances d’avance en forfaits, pourquoi pas ne pas inclure la protection solaire ? Vous pouvez aussi faire signer un consentement de refus pour l’achat de protection solaire qui stipule que vos conseils et les produits que vous utilisez sont professionnels et augmentent le pourcentage de réussite des traitements, cela vous protègera et augmentera par le fait même vos ventes !

** Texte de Elgha Centeno, fondatrice de PRoFusion Coaching par Elgha Centeno, experte en esthétique spécialisée et co initiatrice du mouvement « Les pros de la peau », tel que vu dans l’édition de mai-juin 2018 des Nouvelles Esthétiques Spa Canada **