L’ALLERGIE AU VERNIS A ONGLES

L’allergie au vernis à ongles est un grand classique. En effet, une étude réalisée par Dr. Geneviève Demonet a démontré que sur 1 971 cas de dermatite de contact (le nom officiel de l’allergie au vernis à ongles), 8 % étaient liés aux vernis à ongles! Mais comment savoir si sa cliente réagit négativement au vernis à ongles et que faire avec un cas d’allergie?

La manifestation
Tout d’abord, il faut savoir que la dermite de contact ne se place pas forcément là où on l’attend le plus, c’est-à-dire, sur l’ongle. En effet, le plus souvent, cette réaction allergique se déclare sur les endroits en contact fréquent avec les mains, donc principalement le cou, le contour des yeux, les joues et les oreilles (tous ces endroits que l’on touche inconsciemment).

C’est donc une allergie qui se manifeste « à distance » et qui prend le plus souvent l’aspect d’un eczéma, de dartres ou d’œdèmes des paupières. Seul un allergologue pourra réellement identifier qu’il s’agit alors d’une réaction négative au vernis à ongles.

Les causes
Les causes de cette allergie sont parfaitement identifiées. Effectivement, dans tous les cas, l’allergie est causée par un certain nombre de composants des vernis à ongles.

Le premier fautif est le formol et les autres dérivés de formaldéhyde, associés de manière quasi systématique à l’agent filmogène de la formule afin d’améliorer l’adhésion du film sur l’ongle. Vient ensuite le toluène, solvant très utilisé afin d’ajuster la viscosité du vernis, et qui présente un risque d’irritation à l’inhalation. La colophane est également l’une des causes des réactions allergies. Ce produit est en fait un support au colorant. On le retrouve beaucoup dans les formulations rouges et ses dérivés. Finalement, les petites billes au fond des flacons de vernis à ongles, généralement fabriquées dans un alliage intégrant du nickel (qui, on le sait, est allergisant), sont, elles aussi, dangereuses, quoique pas officiellement reconnue comme allergène officiel. Effectivement, seulement certains allergologues les prennent en considération.

Les conseils
Avant de sauter aux conclusions, il est impératif de confirmer le diagnostic par des tests auprès d’un professionnel, et d’ainsi identifier le ou les agents responsables de l’allergie.

En tant que professionnel de l’esthétique et afin d’éviter une possible allergie, vous pouvez agir en prévention et choisir plutôt, dans votre institut, d’utiliser des vernis dont la formule est hypoallergénique. Sinon, pour vos clients les plus sensibles, vous pouvez également utiliser des substituts au vernis à ongle, comme des collants pour les ongles ou de faux ongles.

Quel que soit votre choix, lorsqu’une cliente vous mentionne qu’elle croit peut-être être allergique au vernis à ongles, nous vous conseillons de faire un test sur un seul ongle et de surveiller les réactions pendant quelques jours. Si des symptômes se manifestent, dites-lui d’aller consulter un allergologue rapidement afin d’avoir une véritable confirmation.

Pour plus de détails sur l’allergie au vernis à ongles et les danger de ces petits flacons, consultez le plus récent numéro des Nouvelles Esthétiques Spa Canada.