LES TRAITEMENTS DE MICRO AIGUILLES

Bien que le concept de traitement de micro aiguilles gagne en popularité, il n’est pas nouveau en soi. En effet, le principe de micro-ponctures est utilisé depuis plusieurs années en médecine chinoise, plus précisément avec l’acuponcture. Ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est que cette technique, maintenant utilisée en esthétique, génère de plus en plus de résultats concrets, et la demande quant à ce service ne fait qu’augmenter.

Au début, les micro-ponctures étaient induites avec des rouleaux cylindriques munis de petites aiguilles. Ce traitement s’effectuait manuellement. Aujourd’hui, les appareils de micro-ponctures se sont perfectionnés. Les plus populaires sur le marché actuellement sont des « crayons mécaniques » munis de petites têtes jetables qui contiennent plusieurs aiguilles.

Le principe d’action est relativement simple, les petites aiguilles vont percer la peau de façon contrôlée pour créer des micros lésions superficielles. La peau enclenchera alors un principe de réparation.

La peau saine commence son action immédiatement en se refermant sur la micro lésion ce qui resserrera la peau et améliorera ainsi la texture de manière générale: au revoir pores dilatés, rides, ridules, cicatrices d’acné et autres petites imperfections.

D’un autre côté, l’inflammation induite par ce traitement relancera la production de collagène, ce qui ralentira considérablement le processus de vieillissement cutané et gardera l’effet « bonne mine ».

L’effet mécanique de la micro-poncture à lui seul a ses bénéfices, mais ceux-ci seront augmentés avec l’ajout de sérums intradermiques à base d’acide hyaluronique (pour l’hydratation), de vitamines C (pour éclaircir le teint), de cellules souches (pour conserver le capital jeunesse) ou de vitamine K (pour améliorer l’apparence des cernes et bien plus).

Micro-aiguilles et PRP : combinaison gagnante

Un autre traitement qui gagne en popularité est celui combinant micro-aiguilles et PRP (plasma riche en plaquettes).

Le PRP consiste à prendre une prise de sang, de passer le tout dans la centrifugeuse afin d’isoler les plaquettes et d’enfin les réinjecter dans la peau.

Il s’agit ainsi du propre matériel de réparation de vos clients qu’on leur réinjecte dans peau.

Il y a de plus en plus d’études intéressantes qui démontrent les bienfaits du PRP, notamment pour la pousse des cheveux. Bien sûr par contre, ce procédé doit être effectué en présence d’un médecin et d’une infirmière.

Quel type de professionnels de la beauté peut effectuer le traitement de micro-aiguilles ?

Au Québec, quelques compagnies d’assurances acceptent de couvrir les esthéticiennes qui le pratiquent de façon superficielle. Par contre, il n’en ait pas de même dans toutes les provinces ou états américains où cette pratique est strictement réservée aux infirmières ou aux médecins.

Une bonne formation restera toujours la clé du succès pour connaître ses limites, car il existe plusieurs types d’appareils et d’aiguilles. Il y a les crayons superficiels que l’on glisse sur la peau, ceux que l’on peut ajuster selon la profondeur de pénétration de l’aiguille et qu’on étampe et il y a les nouveaux appareils qui injectent directement en perforant la peau. Certains appareils combinent même les micro-ponctures à de la radio fréquence pour augmenter le resserrement cutané !

Puisqu’il n’y a pas beaucoup de contrindications, contrairement à certaines autres technologies, les traitements de micro aiguilles gagnent définitivement en popularité.

Pour améliorer le confort durant le soin, une crème anesthésiante topique peut être appliquée. Ce type de soins ne cause pas de photosensibilité et peut être pratiqué sur tous les types de peau et le temps de récupération est très rapide. La journée du traitement, une rougeur apparente et un peu d’enflures sont visibles. Par contre, ces effets secondaires transitoires peuvent être soulagés en appliquant des compresses froides. Dès le lendemain, la peau aura déjà repris son aspect normal. Si une légère rougeur persiste, un maquillage peut être appliqué.

** Texte de Sandra Després, formatrice et propriétaire de Centre Laser Synergie, tel que vu dans ‘édition de mai-juin 2018 des Nouvelles Esthétiques Spa Canada **

 

Facebook Google LinkedIn Twitter Yahoo