Les ultraviolets

Aujourd’hui, le débat est ouvert et les UV qu’ils soient solaires ou artificiels ne cessent de faire parler d’eux. La législation se durcit chaque année de plus en plus. C’est de votre devoir d’être capable de rassurer vos clientes et de les informer sur ce sujet.

Les UV sont-ils bons pour vos clientes ?

par Rachel Bettan, formatrice

LE SOLEIL N’A PAS D’EFFETS POSITIFS IMMÉDIATS SUR LA PEAU

FAUX : les UV sont essentiels pour notre peau pour deux raisons majeures :

– La synthèse de la vitamine D : les UVB permettent la synthèse de la vitamine D au sein de l’épiderme. Cette vitamine est indispensable pour la fixation du calcium sur les os ainsi le soleil nous permet de renforcer indirectement nos os.

– La pigmentation immédiate : sous l’effet des UVA, on obtient une peau légèrement colorée qui donne un effet bonne mine et illumine le teint. Cet élément est possible avec un appareil de bronzage artificiel, car en France la législation insiste sur le fait qu’un appareil artificiel se doit de diffuser majoritairement des UVA. Vos clientes auront donc une peau illuminée et une bonne humeur assurée !

IL N’Y A AUCUN RISQUE DE DERMATOSES ALLERGIQUES AVEC UN APPAREIL UV ARTIFICIELS

FAUX : on constate de nombreuses dermatoses allergiques possibles au niveau des appareils bronzage, car la peau de vos clientes peut réagir au contact des UVA notamment. Il y a plusieurs risques de dermatoses :

– L’urticaire solaire : c’est une photo dermatose qui apparait sous l’effet des UVA et de la lumière visible sous forme de papules, de pustules, de gonflements, de démangeaisons. Le problème c’est qu’il peut conduire votre cliente à un choc anaphylactique.

– La LEB (lucite estivale bénigne) : c’est une réaction allergique aux UVA qui apparaît moins de 12 h après l’exposition, principalement sur le décolleté sous la forme de petites lésions en relief avec ou sans contenu liquidien translucide et disparaît dans la quinzaine qui suit. Ce sont les photo-dermatoses les plus fréquentes, elles sont déclenchées principalement chez les femmes (80 %) entre 20 et 35 ans indépendamment du phototype. Les UVA artificiels peuvent provoquer ce phénomène.

LES UV ARTIFICIELS PERMETTENT DE PRÉPARER LA PEAU AU SOLEIL

FAUX : vous ne pouvez pas « vendre » ce discours à vos clientes ni même soutenir les clientes qui le pensent. En effet, préparer sa peau au soleil signifie biologiquement de lui laisser le temps de s’épaissir au niveau de l’épiderme pour que les UVA et les UVB pénètrent moins profondément et n’aient pas de conséquences sur les cellules vivantes. Néanmoins, l’épaississement de l’épiderme n’est possible qu’avec les UVB. Compte tenu de la législation en vigueur en France, il est peu probable d’obtenir ce résultat avec un appareil UV artificiels, car la loi impose que ces derniers diffusent moins de 1.5 % d’UVB.

LES UV ARTIFICIELS PERMETTENT DE BRONZER EFFICACEMENT

FAUX : le terme de bronzage signifie biologiquement parlant de pigmentation retardée, c’est-à-dire qu’il y a un réel déclenchement des phénomènes de coloration de la peau que l’on appelle la mélanogénèse. Néanmoins, cette dernière n’est produite que par une forte exposition aux UVB et une moindre aux UVA (pour bronzer avec des UVA il faudrait des doses 1 000 fois supérieures). En effet, l’exposition aux UVB entraîne un déclenchement plus important de mélanines qui colorent la peau. Ainsi, environ 48 h après l’exposition, un hâle apparaît; il disparaît au fur et à mesure que les mélanocytes ne sont plus stimulés (3 à 4 semaines après une irradiation unique). Cet effet est peu probable avec des UV artificiels, car les appareils produisent principalement des UVA.

ON PEUT FAIRE DES UV ARTIFICIELS EN UTILISANT DES PRODUITS COSMÉTIQUES ET EN PRENANT DES MÉDICAMENTS SANS AUCUN DANGER

FAUX : les UV solaires et artificiels peuvent entrainer des réactions de photo sensibilisations. Ces réactions sont provoquées par la rencontre des UVA et des UVB avec des substances photo réactives. Autrement dit, la présence de substances dans la peau par application externe par voie cutanée (crème) ou par absorption interne par voie sanguine (médicaments). On en distingue deux types :

– la photo toxicité : c’est une réaction photochimique qui entraîne la dégradation des cellules par le biais des radicaux libres. Elle naît à cause de la prise de médicaments qui vont brûler la peau. Pour stopper la réaction, il faut arrêter soit la substance photo toxique soit les expositions solaires (ex. la dermite des prés, la dermite du parfum…). Certaines substances sont ainsi toxiques au soleil.

– la photo allergie : c’est une réaction photo immunologique qui fait intervenir le système immunitaire et ne nécessite pas d’exposition intensive au soleil ni d’une grande concentration de la substance photo-sensibilisante. Elle naît avec un contact allergique et n’apparaît pas la première fois. Elle touche une personne sur 100. Certaines substances créent ainsi une allergie au soleil.

À MÉDITER
«La vie n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous a pluie.»
– Sénèque

Ces deux réactions sont caractérisées par un érythème douloureux accompagné de gonflements. Pour éviter cela lors d’expositions UV, la règlementation précise que la cliente ne doit avoir appliqué aucun produit sur sa peau avant une séance ou à défaut prendre une douche avant sa séance. De plus, les clientes prenant des médicaments doivent demander à un médecin ou dermatologue si elles peuvent effectuer des séances d’UV.

LES UV PEUVENT ABIMER LA PEAU, MAIS LE SYSTÈME IMMUNITAIRE LA PROTÈGE

VRAI ET FAUX : au départ, la peau est là pour protéger contre les UV en les régulant de différentes manières :

– L’absorption cutanée : la couche cornée est capable d’absorber 90 % des UVB et 80 % des UVA, ainsi respectivement
seuls 10 % des UVB et 20 % des UVA pénètrent réellement à l’intérieur du corps.

– Les défenses immunitaires : sous l’effet des UV, le système immunitaire s’active avec par exemple les cellules de
Langerhans dans l’épiderme pour réparer les dommages causés.

– La protéine « p53 » : cette protéine permet de réparer l’ADN des cellules touchées notamment par les UVB et évite qu’elles puissent muter et développer des cancers.

Néanmoins avec le temps l’ensemble de ces défenses deviennent moins efficaces, car la peau s’amincit et donc plus d’UV peuvent pénétrer et le système immunitaire s’épuise aussi, on parle d’immunosuppression.

LES MÉLANOMES NE SONT PAS RÉELLEMENT DANGEREUX POUR LA PEAU

FAUX : le mélanome reste un cancer cutané. Il se propage par le biais de métastases dans le corps et peut donc être encore fatal. Aujourd’hui, on considère que les UVA et UVB ont la même proportion de responsabilités dans le développement de ce type de cancers. Il est à noter que les UV artificiels multiplient le risque de développement de mélanomes par 1.8. Aujourd’hui, il est donc très important, même avec un appareil de bronzage, d’informer vos clientes sur ces risques et de les guider pour leur apprendre à repérer leur éventuel développement. Pour cela on préconise l’alphabet du mélanome :
– A comme Asymétrie
– B comme Bords
– C comme Couleur
– D comme Diamètre
– E comme Évolution

LES UV ARTIFICIELS NE PEUVENT PAS CRÉER UNE HÉLIODERMIE C’EST-À-DIRE UN VIEILLISSEMENT DE LA PEAU

FAUX : les UVA majoritairement et les UVB minoritairement agissent sur le vieillissement, car ils créent une sécheresse de la peau, une perte d’élasticité, des troubles de la pigmentation… Mais aussi surtout, car ils entrainent le développement des radicaux libres. Ces molécules instables sont à la base bénéfiques pour l’organisme, car elles permettent de nettoyer les déchets métaboliques des cellules, mais avec l’âge et les UV leur nombre s’accroit et elles s’attaquent aussi aux cellules en bonne santé. Les appareils de bronzage de par leur forte production d’UVA sont donc susceptibles d’entrainer ce type de conséquences.

MES YEUX SONT PROTÉGÉS CONTRE LES UV

FAUX : en effet l’oeil de par sa constitution a la capacité de faire face aux UVB et UVC, car ils sont stoppés au niveau de la cornée. Néanmoins les UVA sont plus problématiques, car ils sont capables d’aller jusqu’au cristallin. Le cristallin est la « lentille » de l’oeil qui permet de créer des images nettes et qui est reliée au nerf optique. Il est donc primordial de protéger les yeux de vos clientes face aux UVA. Ainsi, dans les appareils de bronzage, il est obligatoire de fournir des lunettes de protection des yeux à chaque cliente, portant la norme CE. De plus, il est à noter que ces lunettes sont des EPI (équipement de protection individuel), elles doivent donc être fournies par l’institut lui-même et de manière individuelle.

LES UV SONT DONC NÉCESSAIREMENT MAUVAIS POUR LES CLIENTES

FAUX : les UV ont un effet anti dépresseur sur le corps, car ils agissent sur la bonne humeur. Il est donc important de bien alerter et conseiller vos clientes, mais sans pour autant leur interdire un accès à ce type de prestation.

Après cette petite mise à niveau sur les bienfaits et les méfaits des UV vous êtes prêtes à conseiller et informer au mieux vos clientes. Bonnes prestations !