L’esthétique apres le Covid…

Chères professionnelles et passionnées de beauté ! L’évidence est là....Après cette crise du Covid-19 qui bouleverse la santé, la vie sociale et la vie économique du monde entier, force est d’avouer que le quotidien sera différent à plusieurs niveaux et en particulier dans le monde de l’esthétique. La proximité physique avec les client(e)s et le toucher direct avec la peau font en sorte que notre domaine est plus sensible au sujet de la propagation de virus. On peut s’imaginer que les gens seront beaucoup plus soucieux sur les façons de se protéger et de protéger les autres afin d’éviter de revivre une autre crise comme celle-ci !

ÉQUIPE SHAKTI : CLODINE DESROCHERS, CO-FONDATRICE — NATHALIE LAVOIE, ESTHÉTICIENNE PROPRIÉTAIRE & CO-FONDATRICE — KARENDUFOUR, BIO-ESTHÉTICIENNE PROPRIÉTAIRE ET CERTIFIÉE EN ONCO-ESTHÉTIQUE — SONIA OUELLET, BIO-ESTHÉTICIENNE PROPRIÉTAIRE

 

En ce sens, il faut profiter de cette période d’isolement pour revoir la manière de faire pour assurer une meilleure protection de  notre santé et de celle de nos client(e)s. Mes collègues de Shakti Cosmetics sont toutes trois esthéticiennes et ont réfléchis à de nouvelles façons de faire que nous vous partageons avec plaisir en se disant que vous auriez sans doute de très belles idées vous aussi en plus des directives que le gouvernement dictera. Après tout, notre communauté doit se serrer les coudes et axer sur le partage d’idées et d’informations pour passer à travers cette période difficile et en ressortir avec confiance et l’assurance que les client(e)s reviendront aussi nombreux qu’avant. Mais pour cela, nous avons notre part de responsabilités à assumer ainsi que nos clientes qu’il faudra accompagner dans ce virage de beauté « saine et sécuritaire ». Or, je ne vous rappellerai pas comment se propage le coronavirus puisque nous sommes devenus des experts. Prenons simplement pour acquis que le covid-19 peut rester actif sur une surface pendant quelques jours et qu’il se propage par les fines gouttelettes de notre salive. Sachant cela, on peut se créer un plan de protection efficace !

Premièrement : RASSURER LA CLIENTÈLE
Avoir confiance en son institut et son esthéticienne est primordial ! En ce sens, il est évident que les écoles d’esthétique auront à s’adapter. Elles devront bâtir un solide cours sur l’hygiène et la prévention des infections. Que ce soit en esthétique, pose de cils, manucure-pédicure, pose d’ongles, maquillage permanent, coiffure, etc. Tous les domaines de la beauté devraient imposer une certification en la matière et proposer des formations en continu. C’est à souhaiter que ces formations soient offertes le plus tôt possible évidemment. Au départ, sans doute qu’elles seraient disponibles en ligne pour assurer la distanciation sociale. Informez-vous auprès de l’organisme Soins Personnels Québec qui offrait une formation sur la « prévention, hygiène et asepsie », un cours de 7 heures sur tout ce qui est en lien avec les risques de contamination. Également, la CNESST (Commission des normes, de l’équité, de
la santé et de la sécurité du travail) pourra sans doute vous guider sur la marche à suivre, les subventions disponibles ou sur des
formations éventuelles. Chose certaine, afficher un diplôme attestant vos compétences en prévention des infections pourrait
vous donner assurance et crédibilité. Également il sera de mise en entrant dans l’institut de demander
systématiquement mais gentiment aux client(e)s de se laver les mains avant d’appliquer un gel antiseptique. Un distributeur
de masques à disposition pour ceux et celles qui en désirent si cela peut les mettre en confiance. L’esthéticienne en charge
du soin devra sans doute porter un masque, une visière ? Bref, chose certaine, elle devra se laver et se désinfecter les mains devant la cliente afin de la rassurer cela est très important. L’idée est d’être hyper professionnelle jusqu’au bout des cils ! On ne
badine pas avec la sécurité des gens et avec la crédibilité de notre entreprise !

Deuxièmement : AVOIR DES ÉQUIPEMENTS DE STÉRILISATION FONCTIONNELS ET RÉCENTS
Évidemment la stérilisation des instruments sera encore plus de mise! Mais le faites-vous de façon adéquate ? Savez-vous que
l’on doit nettoyer les instruments et enlever tous débris apparents avant de les stériliser ? Mettriez-vous du désinfectant sur
vos mains après avoir joué dans la terre ? Non évidemment vous les laveriez au préalable. Il en va de même avec les instruments qui touchent la peau de plusieurs clientes, tel : pince à épiler, tire-comédons, spatule à cire, coupe ongles et tous les outils à manucure et pédicure, etc.. La liste est longue

Troisièmement : ÉTABLIR UN PROTOCOLE DE NETTOYAGE ET DE DÉSINFECTION
Il va sans dire que des clientes exigeront une propreté sans faille. Pas de poussière sur les tablettes ou par terre derrière les
portes. Aucune trace de doigts sur les appareils ou des cheveux laissés sur le fauteuil de soin… Les clientes qui se changent avant
leur soin ont tout le temps pour observer en détail ce que vous ne voyez plus !

À partir de maintenant, il sera vraiment de mise non seulement d’épousseter, mais de nettoyer de façon très méticuleuse. L’utilisation de produits antiseptiques de grade médical sur toutes les surfaces d’équipement sera de mise. Les claviers d’ordinateur, les tables, les bouteilles de produits de beauté, les lampes, les fauteuils de soins, les poignées de porte, les rampes d’escalier etc ! Chaque salle de traitement devra mettre à la vue les produits antiseptiques, peut-être sur une tablette dédiée à cet effet.

Il est primordial de créer un protocole de nettoyage, suivi de désinfectant entre chaque cliente, à la fin de la journée et en
début de journée. Cela demandera beaucoup de rigueur et plus de temps à l’horaire de la journée. Tous les employés devront
contribuer à cette nouvelle façon de faire pour que cela soit plus efficace et plus rapide d’exécution. Il faudra aussi changer des habitudes acquises et cela prendra un peu de temps d’ajustement. Par exemple si une cliente veut essayer un produit « tester » serait-il plus sage qu’elle le demande à l’esthéticienne qui lui en mettra dans les mains ? Cela pour éviter que les produits ne soient touchés pas 50 personnes dans la même journée… Et oui tous ces gestes quotidiens dont on ne pensait pas aux conséquences il y a quelques semaines devront devenir des réflexes !

Quatrièmement : ÉVITER LES CLIENT(E)S À RISQUE
À partir de maintenant les gens seront plus inquiets lors de présence de symptômes de grippe et de rhume. Nous serons
sans doute plus « hypocondriaques » ce qui veut dire que pourla protection de tous, il faudra demander aux gens fiévreux etprésentant des signes de grippe de repousser les rendez-vous pour le bien commun. Il sera important que tous les employés du salon suivent les mêmes règles que la clientèle et fassent preuve d’une grande rigueur sur la propreté.

Évidemment, tant que le covid-19 ne sera pas entièrementmaîtrisé ailleurs dans le monde, il faudra sans doute éviter la prise de rendez-vous avec des gens qui reviennent de voyage. On imagine que le gouvernement nous donnera des directives générales à suivre au fur et à mesure que la situation internationale se replace.

Cinquièmement : LES PEIGNOIRS ET LES SERVIETTES IMMACULÉS
Il en va de même avec tout ce qui est peignoir et serviette. Pourquoi ne pas instaurer un système pour que les clientes voient bien que peignoirs, serviettes, bandeaux ont été fraîchement lavés pour elle ? Le tout pourrait être disposé sur la table de massage, plié et attaché avec un ruban de satin et une petite affichette plastifiée disant que la table a été désinfectée et que le tissu a été lavé ( avec eau de javel) entre chaque client(e).

Sixièmement : FAIRE DESCHANGEMENTS POSITIFS
Pourquoi ne pas utiliser cette période pour apporter des changements à votre institut ? Améliorer votre site internet, mettre à jour des dossiers de client(e)s, réparer une moulure, donner quelques coups de pinceaux ! Tout dépendant de son budget (disons-le plus limité ces temps-ci) on peut tout aussi bien seulement changer des meubles de place! Parfois il en faut peu pour apporter une nouvelle énergie. On peut aussi décider d’intégrer une nouvelle ligne de produits pour remplacer une qui ne fonctionnait pas bien. Si jamais vous pensez entrer une ligne bio-performante, avec des ingrédients actifs certifiés Écocert et faite au Québec, dites-le moi je saurai bien vous diriger 🙂 Sérieusement, tentez de résister à l’idée de vous mettre sur le neutre en attendant que ça passe… Après le choc, l’important est de se ressaisir et de transformer le négatif en positif ! Vous pouvez envisager de suivre des cours de perfectionnement, d’inventer un soin visage de votre cru, d’aménager une autre petite salle pour offrir un nouveau service de pose de
cils… Bref, voyez cette période comme une occasion de saisir le taureau par les cornes au lieu de vous positionner en victime.
Vous allez voir, cette façon plus dynamique de penser vous donnera plus force pour dompter les doutes !

Septièmement : RESTER CONFIANTE ET S’ADAPTER !
Le grand naturaliste Charles Darwin (1809-1882) a dit que les espèces qui survivent ne sont pas les plus fortes ou les plus
intelligentes mais celles qui s’adaptent aux changements ! Alors mesdames, le mot d’ordre est de rester positive, confiante et pro-active dans sa façon de s’adapter. Celles qui comprennent l’importance de faire ce virage sanitaire et d’être dynamique dans son institut de beauté auront du succès! Certes cela demande de l’énergie, du temps pour créer son protocole, de la volonté pour suivre des formations, cela demande des réaménagements, des achats supplémentaires, un travail d’équipe mais chose certaine, cela en vaut la peine ! Avec ces beaux efforts, vous allez remettre en selle votre institut et montrer que vous êtes une entrepreneure consciencieuse et professionnelle.

Comme le dit ce proverbe africain « L’espoir est le pilier du monde » pour nous cela veut dire que restez confiante et croire au meilleur nous apporte du support moral et nous amène à voir toujours plus haut et plus loin ! En terminant, voyez cette période imprévue comme étant un cadeau pour améliorer les standards de qualité et d’hygiène en esthétique et du même coup, pour
repositionner ses objectifs au coeur de son institut. C’est comme un grand coup de fouet dont certaines l’utiliseront comme un vecteur de croissance et d’autres verront cette transition comme un obstacle insurmontable. Ajustez vos lunettes mesdames et parmi les couleurs de l’arc-en-ciel que l’on voit partout, je vous souhaite non pas de porter que du rose mais une couleur translucide tirant sur le rosé qui vous permettra de voir l’avenir avec lucidité et positivisme !

Bon virage après covid-19 et n’oubliez pas que le changement est synonyme d’avancement 🙂 

https://shakticosmetics.com/

https://www.facebook.com/ShaktiCosmetics/